Les Survivants Lumumba : Un crime à Réparer

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Les Survivants Lumumba : Un crime à Réparer

Entre (). Donald J Trump face à l’Iran vient de déclencher une guerre des nerfs qu’il croit avoir re-ensevelie presto presto afin de tenir l’électorat A en haleine. Il vient tout simplement de désensevelir les os inutiles qui feront de sa famille un tourment où l’on viendra fouiller sans cesse par les squelettes dans le placard. Triste père qui a trompé Ivanka. Fermons-les ().

Pourquoi observer chez l’autre…, d’État

DW publie. Un carnet sur Tiananmen de juin 1989 en marge du destin arraché du Congo : un crime. Patrice E Lumumba a laissé des survivants. Et voilà, les déclarations de Junker, il est  rémunéré à l’UE : c’est une erreur que de renvoyer les 30 000 migrants en Afrique. Est-ce en déposition certifiée au CPI, le dossier de crime contre l’humanité pour accuser L’UE ? On sait que cela n’irait pas plus loin. Surtout avec Fatou la procureure qui dresse le dossier contre Gbagbo-Blé Goudé. Au service de l’esprit colonialiste ainsi reconnu : gloire au crime de… mort à la victime de…. En bref, l’on souhaite soutenir la mémoire contre la décision de Pékin, 30 ans après, mais faire oublier dans l’œuf le crime plus que prémédité de l’UE. Crime conçu planifié exécuté pour renvoyer vers la mort celui à qui on a tout volé et celui qu’on avait déjà tué pour lui voler son humanité. Où sont les enfants de Lumumba aujourd’hui ?

Et la veuve de Kasa-Vubu : vers les anges du ciel que leur a promis la religion, celle de l’autre qui donne mauvaise conscience en cas de refus ? Les a-t-on dédommagés comme Kadhafi l’a fait pour la victime de Lockerbie ? Qui sont les coupables du complot quand Sese Seko était l’exécuteur qui garda la petite fortune pour eux ? Il a ouvert les greniers du Congo pour la grande fortune qui profite aux familles commanditaires tranquilles en Occident. La nouvelle forme du crime du Code noir.

Contexte : colonisation comme mode d’expédition de bras et de cerveaux

C’est le crime le plus odieux que la planète a vécu quand il ne fallait pas laisser pousser les sciences chez la victime. Il leur a fallu la tenir non seulement en esclavage pour le besoin de la métropole, on planifia ses jours à venir. Mais aussi, elle allait prendre une avance des plus terrifiantes. La victime devait comprendre que la métropole est la source le génie. L’Afrique, la bêtise la source de servitude. Le fils du colon trouva la marge de supériorité dans les faits de sa culture, se portant à croire en une forme de génie génétique. Il trouva une thèse écrite déjà établie. Le nouveau cerveau a pris la forme voulue désirée de génération en génération. S’accommoda aux neurosciences. La clé sémantique une fois tournée allait déclencher en boucle un labyrinthe opaque chez le Noir. Un spectre confortable chez le Blanc, en même temps. Seule la guerre violente contre soi-même pourrait alors déraciner ce spectre d’une part et d’autre part. Le même indice déclenche la même violence pour garder les acquis séculaires devenus millénaires. La pédagogie a pourtant ignoré l’équation qui allait produire le mulâtre, l’attirance naturelle irrésistible vers la femme noire, dans les nuits… : VIOL.

C’est devenu le crime du mépris que l’on fera payer au Noir par la ségrégation… moderne. Il sera nourri séparé de sa descendance par le même signe du mépris par le rejet. Par le droit.

Conjoncture : rétention comme mode de sélection pour le besoin de la métropole

Les villes avoisinantes se rivalisaient pour la rétention des cerveaux sélectionnés au profit de la métropole. Un portrait de l’égo de barrons et de marquis de provinces qui du fait de l’exil de la cour allaient fortifier le complot même en rivalité, à l’extérieure de la cour du roi. Fait d’une nouvelle forme de sélection à la source même qui allait produire l’effet Sese Seko et le droit. Lumumba assassiné. Le fruit de rétention implémentée, c’était un produit, est vendu,  adapté au plus offrant comme produit d’intelligence dite exotique, mais soumise. Bongo… !

La Libye comme mode de crime contre l’humanité interdit de publication

Sarkozy-Guéant libre impuni comme un seul homme qui cache une meute pour un crime prémédité. En écoutant l’entrevue de Nicolas Sarkozy avec Gilles Bouleau à TF1, il soutient la thèse de trois arguments : 1. Il est un ancien président de la république vs la suite de Kadhafi qui est un gang de criminels, comme défense des reproches qui lui sont adressés. On ne fait pas ça à un ancien président (comme dans l’esprit de la colonisation), dit-il.

Notons que ce ne sont pas des faits sinon des appréciations où il se perd même en soutenant qu’il n’est pas au-dessus de la loi, mais pas en dessous non plus. Soit, est-il égal à la loi ?

Arg. 2. Les preuves donc les faits décelés par le juge indépendant ne sont pas des preuves, car il est un ancien président, et on ne fait pas ca à un ancien président. Donc, dépendance du judiciaire et soumission à l’exécutif, comme dirait Jovenel Moïse en Haïti : «le président a parlé, point barre».

Arg 3. La preuve n’en est pas une, car il les aurait effacés en amont donc il ne peut y en avoir en aval. Il a tout simplement réclamé ; la complicité d’un État dit de droit pour soit renforcer l’esprit colonialiste qui veut qu’on a fouetté un esclave et il le mérite en vertu du Code…

Il y a donc l’économie M et butin du guerrier, que tout le monde cherche sa part. Tradition. Soit, réveiller le spectre colonialiste ascendant Socrates : supériorité du Blanc, infériorité du Noir. Donc, de sa descendance aussi. Kadhafi est conséquemment coupable s’il redistribuait ce qui à l’origine était une rançon cachée que des générations plus tard, allait faire profiter sa descendance comme des héritiers de l’ère du roi ancien. Aujourd’hui, sous le couvert du capitalisme que prône Trump, puisqu’il y a beaucoup trop de barons de campagne devenus célèbres et indépendants de fortune, et de savoir. Noblesse et pouvoir contre tiers-monde.

Il faut faire taire la bourde en considérant la charte de Moreau de Saint-Méry sur le mélange des genres. Préserver l’héritage colonial est donc impératif en conséquence au dominateur blanc et au plus que 1% de noir, inférieur. C’est à ce niveau historique et contemporain que l’on doit comprendre l’assassinat de Lumumba qui aujourd’hui pénalise plus que le filii, ainsi un état d’esprit chez le Congolais et chez ses voisins immédiats ou chez ses voisins éloignés. Là, par exil récent. Départage colonialiste qui a fait des tribus voisines en Afrique, des frères ennemis, contrairement à la Communauté européenne comme institution. Et l’Afrique…

En prime, cet exilé ayant accès dans une forme de transparence proposée, à la source qui maintient le pouvoir exclusif en amont, fait des ouvertures techniques destinées à radoucir, ainsi dont le spectre remportera toujours la bataille de fond par ce que l’on dénonce aujourd’hui en occident par le racisme systémique.

Alors Tiananmen, oui, mais décolonisation et réparation d’abord !

print