Macron des Grandes Écoles fait Face à Manon des Prés

DIPLOMATIE INTERNATIOMNALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

Macron des Grandes Écoles fait Face à Manon des Prés

Entre () Justin Trudeau fume-t-il parfois, par le droit du cannabis légal, avant de prendre une décision importante à Ottawa ? Fermons-le (). 

Il y a plus de deux siècles que la France rougissait de révolution avec les sans-culottes, les girondins, les jacobins, les royalistes, les loyalistes, les républicains, les trahisons, les coups d’État. La révolution quoi ! Si la République en sa 5e version a gagné la guerre des victoires avec faux apparats, il est évident que la prétention de noblesse cachée en grandes écoles n’a rien appris de la leçon de la nuit des temps ni de mai 68. Quand le peuple s’amuse la politique est différente de la situation de quand le peuple s’éprouve contre les mauvais lords déguisés qui menacent tandis qu’ils devraient simplement démissionner après des actions telles que les bannella’s par exemple. Les ‘gilets jaunes’ viennent de rappeler au monde entier que la France politique ne sait gagner ses batailles contre la prise de la Bastille dans sa version moderne. La royauté de manno Macron menace alors d’état d’urgence en spectre de ce printemps de Prague couteux quand toute la population crie : ‘basta la faim’.

Outremer, la République a encore des colonies déguisées.

Outremer

La France parisienne lucrative oublie de développer la France outremer avec la seule notion de l’asphyxie dans le but de décourager toute indépendance. Pourquoi avoir libéré les indépendances africaines quand chez les enfants des déportés outremer c’est le mors entre les dents systématisé. Aujourd’hui c’est Paris-menace.

L’Europe du camouflage

La problématique européenne renferme désormais sa valeur répressive interdite par Bruxelles quand il s’agit des enfants pauvres de l’union, sous peine de sanctions ou de mise en attente. Macron a simplement bluffé aux élections, Hollande avait raison.

L’erreur tenace de Philippe

À chaque fois que manno Macron se prononce à la place du chef de gouvernement, il affaiblit l’État et montre des signes de l’affaiblissement de l’État et du gouvernement en particulier. C’est un signe plus qu’un symbole de dictature contraire à la 5e république en difficulté. Édouard Philippe devait démissionner, car l’échec lui appartient d’abord. Les chars sortiront-ils alors en pleine évolution des TIC ? Le prix serait fort payé.

Bons baisers de Lyon !

print